Diplômes et Compétences
Interview de Madame Gosset, consultante en ressources humaines à Paris-Sorbonne

Madame Béatrice Gosset, consultante en ressources humaines à l’Université de Paris-Sorbonne a très volontairement accepté de participer à notre interview ! Elle vous donne de très bons conseils pour bien monter sa candidature à un emploi ou un stage, faire une recherche productive, construire un bon CV et bien se préparer pour un entretien !

RECHERCHER ET CANDIDATER À UN EMPLOI OU UN STAGE

1) Comment effectuer des recherches productives et dynamiques d’emploi ou de stage ? Quelles informations rechercher et où les trouver ? Comment connaître les besoins d’une entreprise en matière d’emploi ?

Tout d’abord, l’étudiant-e sera d’autant plus productif/ve qu’il/elle saura quel type d’emploi ou de stage il/ell a envie de faire : 1ère question, par quoi est-il/elle motivé-e ? Métier, type d’entreprise, niveau de responsabilité, durée, rétribution, secteur d’activité, région … Ensuite, il/elle peut faire sa recherche et pour commencer à connaître ce qui existe dans le vaste monde, interroge ses proches, famille élargie, amis, voisins, camarades étudiants, membres de la même association etc. Il/elle leur explique son projet de stage ou emploi et leur demande s’ils connaissent quelqu’un dans le secteur d’activité : quels professionnels pourrait-il rencontrer, des gens prêts à leur raconter en quoi consiste leur job ou leur secteur d’activité ? Et là, il/elle prend la peine d’approcher ces personnes qui peuvent l’informer des métiers, emplois, entreprises, secteurs d’activité qui l’intéressent. Il y a enfin la recherche documentaire auprès des organismes spécialisés tels que le BAIP (Bureau d’aide à l’insertion professionnelle), le CIDJ (Centre d’information et de documentation jeunesse) et bien sûr les sites web des entreprises ; on y apprend beaucoup de choses. Deux principes de recherche : il faut du temps, de la réflexion sur soi et sur le monde du travail et la rencontre en face à face est la plus productive.

2) Quels conseils donneriez-vous pour qu’un-e étudiant-e de lettres et sciences humaines puisse valoriser sa formation dans le milieu de l’entreprise ?

La démarche est toujours double : d’abord s’interroger sur soi et ses motivations profondes quant au cursus qu’on a choisi. Pourquoi l’histoire, pourquoi la géographie … ? Quels rêves, quels plaisirs, quels contenus spécifiques (options, exposés, projets …dans la matière choisie) ? C’est une façon de répondre à l’éternelle question, qui suis-je ? Et cela intéresse toujours l’entreprise, que l’étudiant sorte d’une école ou de l’université. Ensuite, regarder ses points forts dans ses études : qu’est-ce que l’on a appris, quelles méthodes, quelles compétences, quelles capacités de travail et de relation avec les autres ? Enfin, formaliser ce que sa formation peut apporter à l’entreprise : ce que je sais, aime, peux, veux faire et ce qui peut enrichir l’entreprise, en termes d’intellect, de méthode de travail, d’autonomie et de relations humaines.

3) Comment peut-on arriver à bien identifier les compétences personnelles et les professionnelles acquises lors de nos études ?

Une compétence, c’est un savoir + un savoir faire + un savoir être, qu’on peut mobiliser dans une situation de travail ; on peut en acquérir dans ses études mais aussi dans sa vie de loisir, de job d’étudiant, de membre d’association, partout. Il faut commencer par regarder les réalisations dont on est le plus fier et se demander quelles compétences on y a acquises. Le mieux est d’y travailler avec quelqu’un qui a appris cette démarche toute simple, avec le BAIP par exemple.

4) Comment bien construire son CV et sa lettre de motivation en vue d’un stage ou d’un emploi ? Quels sont les éléments à mettre en avant ? Comment valoriser des compétences parallèles acquises en dehors des études ? Quelles sont les attentes des recruteurs ?

Un CV se construit par rapport à un projet professionnel : j’ai un CV différent selon mon interlocuteur. Si je cherche un emploi étudiant ou un stage professionnalisant ou l’entrée dans un Mastère, mon CV sera différent. Je suis une seule personne mais j’ai développé plusieurs facettes et je les mets différemment en valeur dans chacun des CV. Chacun de mes lecteurs a des attentes différentes. Je me pose la 1ère question : qu’est-ce qui peut intéresser ce lecteur chez moi ? Il faut donc que je sache à qui (quelle institution) mon CV est destiné. Il y a quelques principes généraux, quel que soit mon lecteur : mon CV tient en 1 seule page, il est facile et agréable à lire et il contient l’essentiel de mes réalisations de façon précise ; autrement dit, il n’est pas exhaustif, il ne contient pas de sigles incompréhensibles, il dit ce que j’ai fait, c’est-à-dire ce que je suis capable de refaire. Tout ce que j’écris est « stratégique », c’est-à-dire démontre ma valeur pour mon lecteur. Conclusion : c’est un exercice difficile, qui prend du temps et qu’il vaut mieux travailler à plusieurs : la critique d’un ami neutre et bienveillant (ou d’un professionnel du CV) sera d’une grande aide.

ASTUCES ET CONSEILS POUR LES ENTRETIENS

1) Quels conseils donneriez-vous pour bien réussir son entretien ? Quelles compétences seraient à développer ? Quelle attitude adopter ?

S’exercer au préalable, l’entretien est une technique qui s’apprend ! Se connaître et accepter de parler de soi de façon simple : « ni hérisson, ni paillasson ». Obtenir un entretien avec quelqu’un dont l’entreprise vous intéresse : vous vous êtes renseigné sur celle-ci et vous savez à peu près quel profil l’intéresse. Ainsi, vous avez préparé votre entretien en tenant compte des attentes de votre intervieweur. Conclusion : travailler l’entretien, sa présentation et connaître les attentes de son intervieweur.

2) Comment peut-on valoriser ses compétences à l’oral sans être ni dans l’excès, ni dans la retenue.

L’étudiant-e part de ses réalisations : voilà ce que j’ai fait (l’action), pourquoi je l’ai fait (les motivations), les difficultés que j’ai surmontées (comment j’ai réussi, tout ou partie), les compétences que j’ai acquises (savoir, savoir-faire, savoir-être), ce que j’ai appris sur moi-même (signe de lucidité). Ce n’est donc pas un panégyrique de soi, c’est une démonstration normale, qui ne prend pas plus de 1 à 2 minutes : laissez votre interlocuteur vous poser des questions s’il en a envie …

* * * *

Vous désirez plus d’information ? N’hésitez pas à contacter Madame Axelle Ferraille et Madame Isabelle Baroillier du BAIP (Bureau d’aide à l’insertion professionnelle) de la Sorbonne qui pourront bien vous aiguiller. Vous pouvez aussi vous tenir au courant des journées et ateliers organisés par l’équipe du BAIP via son site internet et sa page facebook.